Ajouter mes sites favoris à mon itinéraire
    Malatesta & Montefeltro

    Valconca

    Misano Adriatico - Portoverde


    C’est d’une petite source anonyme  du mont Carpegna, sur les terres des Marches et précisément au coeur de la région historique du Montefeltro, que naît le fleuve Conca, pour devenir romagnol après quelques kilomètres et se jeter dans la mer entre Cattolica et Misano Adriatico. Dans l’Antiquité, ses eaux devaient être souvent impétueuses, si l’on prête foi aux écrivains d’époque romaine qui le qualifièrent de “rapace”, pour ses nombreuses crues qui inondaient de vastes parties de terrain et emportaient tout ce qui bordait son cours.
    Mais il sait démontrer aujourd’hui encore toute sa nature torrentielle, alternant des périodes de sécheresse à d’imposantes crues et faisant parfois sentir toute sa “rapacité”.
    Et dire que les terres de cette vallée ont par contre un aspect pacifique, avec leurs douces collines aux sommets arrondis sur lesquels s’étendent des villages entiers. Malgré tout, il régnait ici aussi un esprit guerrier: de nombreux châteaux confinaient avec les terres de Urbino, dont les puissants seigneurs, les Montefeltro, menaçaient continuellement les possessions des Malatesta (et vice versa).
    Témoins de cette histoire sont les forteresses, les tours, les bourgs fortifiés et les petites villes qui conservent de belles formes médiévales et Renaissance souvent intactes.

     
    A savoir
    Le fleuve Conca, dont l’ancien nom est Crustumium, naît dans les Marches, sur le mont Carpegna, à environ 1400 mètres d’altitude; Il traverse tout d’abord une zone qui appartient aujourd’hui à la province de Pesaro, entre ensuite dans les terres de la seigneurie des Malatesta en en marquant les collines avant de gagner une large plaine et de se jeter dans la mer, entre Cattolica et Misano. Dans la vallée du Conca, la seigneurie compte bien 9 petits centres (Gemmano, Mondaino, Morciano, Montecolombo, Montefiore, Montegridolfo, Saludecio, San Clemente et San Giovanni in Marignano), comprenant également Coriano, située plus précisément dans la vallée du Marano. La vallée du Conca présente des aspects singuliers; à la fois douce et sauvage, elle reflète une harmonie entre les activités de l’homme et le travail de la nature, entre les villages historiques, l’agriculture et les zones laissées à la végétation spontanée.
    La vallée du Conca est une terre de collines, de belles collines qui s’approchent doucement des Apennins sans ne jamais présenter de paysages rudes, où les champs de blé s’entremêlent avec les vignes, les oliveraies avec de rares châtaigneraies, les chênaies avec les premiers prés destinés à l’élevage des moutons.
    Ses collines sont couronnées de villages qui s’étirent sur des crêtes effilées ou s’agrippent à des promontoires rocheux. La beauté de ses campagnes et de ses panoramas, où la mer et les montagnes remplissent l’horizon, ne cesse de surprendre le visiteur. La Valconca est un lieu où la terre joue encore un rôle fondamental dans la détermination de la beauté de l’ensemble; beauté à laquelle contribuent aussi la vallée du torrent Marano (troisième vallée par ordre d’importance du territoire de Rimini) et les petites vallées du Ventena, de Gemmano et de Saludecio, extraordinaires pour leur aspect naturaliste. L’histoire a également joué un rôle décisif pour la formation et la vie de cette vallée, déterminant l’alternance des fortunes de ses villages. Le territoire est parsemé de forteresses et de bourgs fortifiés qui surveillaient la dangereuse frontière avec le duché d’Urbino, qui fit valoir sur ces terres toute sa puissance militaire et son influence artistique et culturelle.
    Les Malatesta résidaient dans ces forteresses une grande partie de l’année, y réalisant d’importantes rencontres pour le destin de toute la Seigneurie. Certaines d’entre elles étaient de véritables palaces, comme celle de Montefiore, où naissaient les enfants de la famille et où étaient accueillis des princes et des papes, ou celle de Mondaino, où l’on signait les traités de paix.
    Les témoignages artistiques y côtoient les merveilles d’une nature splendide, telles les grottes de Onferno.
    En bref, la vallée du Conca est une vallée de beaux petits villages à visiter et à connaître, mais aussi de beaux paysages, à admirer et à vivre.

    Contacts

    Via Orazio Nelson

    Envoyer un commentaire

    Votre avis nous intéresse!
    Ce site vous convient-il? Avez-vous remarqué quelque erreur? Remplissez le champ avec vos remarques
    Dernière mise à jour: 27/02/2019