Ajouter mes sites favoris à mon itinéraire
    Malatesta & Montefeltro

    Le grand Art


    De la splendeur latine à la première Renaissance, à l’art contemporain

    Destination, dès l’Antiquité, d’hommes illustres, de Dante à saint François, le territoire riminais en conserve les traces. On peut parler de grand art car, partant des pièces de la période étrusco-villanovienne, réunies au Musée de Verucchio, et de la période romaine, comme les mosaïques de la Domus du chirurgien, siècle après siècle, ces chefs-d’œuvre demeurent des exemplaires grandioses. Parmi eux, ceux de la période définie comme l’école de Rimini du Trecento, née après le passage et le séjour de Giotto, qui peignit en ces lieux, vers 1303, un cycle de fresques, aujourd’hui perdu, dans l’église San Francesco de Rimini et le précieux Crucifix encore existant. Ses élèves en tirèrent un profond enseignement, traduisant leur habileté dans des crucifix en bois, des polyptyques et des peintures sur bois qui sont aujourd’hui conservés dans les plus grands musées du monde, ainsi qu’à Rimini – visiter  le Musée de la Ville, l’église Sant’Agostino, avec ses fresques, témoignage le plus important de l’école – et dans d’autres localités de la province.

    La Renaissance, qui possède ici son premier édifice sacré, le Temple des Malatesta, actuelle cathédrale de Rimini, conserve dans celui-ci une fresque extraordinaire de Piero della Francesca, Sigismondo agenouillé devant saint Sigismond. Le XVIIe siècle, à l’instar du XVIIIe siècle, ont laissé des œuvres d’inestimable valeur, dont les tableaux du célèbre Guido Cagnacci et les imposantes collégiales baroques, dont celles de Santarcangelo, Verucchio, Sant’Agata Feltria et Saludecio.

    Un grand art qui s’affirme également à l’ère moderne et dans l’histoire contemporaine. Morciano di Romagna, où le sculpteur Arnaldo Pomodoro est né en 1926, abrite une œuvre de ce dernier dédiée au futuriste Umberto Boccioni, dont les parents étaient originaires de cette ville.

    La vallée du Marecchia est le lieu où Tonino Guerra a décidé de vivre et de travailler; il y a laissé les empreintes de son art, notamment à Santarcangelo et à Pennabilli, dans des parcours dits Les lieux de l’âme: fontaines, parcs, jardins et installations artistiques qui traduisent son style expressif et évoquent sa poésie. Pennabilli est également le siège du Musée Le Monde de Tonino Guerra.

    A Talamello, dont il est originaire, Ferdinando Gualtieri, artiste contemporain de renommée mondiale, a laissé une importante collection de ses œuvres au Musée-pinacothèque Gualtieri.

    Les dessins de Federico Fellini, réunis auprès du musée qui porte son nom, peuvent être admirés à Rimini, alors que l’élégante Villa Franceschi de Riccione accueille en exposition des œuvres d’auteurs tels que Burri, Maceo, Bay, Sughi et d’autres artistes contemporains.

    Envoyer un commentaire

    Votre avis nous intéresse!
    Ce site vous convient-il? Avez-vous remarqué quelque erreur? Remplissez le champ avec vos remarques
    Dernière mise à jour: 16/03/2017