Localités

Poggio Torriana

Cette nouvelle commune est née officiellement le 1er janvier 2014, de la fusion de: Poggio Berni et Torriana.

Poggio Berni. Ses campagnes fertiles et fascinantes, à l’instar de ses reliefs, peu élevés mais offrant déjà de vastes panoramas, sont parsemés de remarquables édifices historiques qui évoquent, pour certains, leur vocation résidentielle et vacancière, pour d’autres, un passé de travail pour la collectivité. Il s’agit en fait de palais et de demeures aristocratiques, ayant appartenu à de riches et puissantes familles, côtoyés par des édifices liés aux coutumes et à la culture traditionnelle de la civilisation locale, tels que les moulins, dont certains sont encore en parfait état de marche. Une concentration de sites divers qui, de par la présence parallèle de structures d’hébergement, promet un séjour et une visite très intéressants. Elle offre également beaucoup sous le profil géologique grâce à d’intéressants gisements fossilifères qui ont été mis au jour le long du fleuve Marecchia. Un parc, dit Parc de la Cava, a été créé en ce lieu pour témoigner la découverte de milliers de pièces, essentiellement de vertébrés marins qui peuplaient la mer qui recouvrait ces terres au pliocène. Dans le centre historique, une fontaine, née de l’idée du poète Tonino Guerra, qui lutte pour la sauvegarde de la mémoire des lieux, rappelle l’un de ces fossiles, précisément une ammonite, escargot millénaire qui porte en lui l’enfance du monde. Habité dès l’Antiquité, ce territoire appartint aux Malatesta, dont la présence y est témoignée dès 1197, qui surent en exploiter la productivité et les ressources. Le palais Marcosanti, ancienne ferme fortifiée de Poggio Berni, dont les beaux murs du XIVe s. sont visibles de la route qui relie Santarcangelo au centre historique, est l’un des fortins les mieux conservés de la seigneurie; il remonte à la période à laquelle Poggio Berni était le centre administratif de cette vaste zone agricole.

Patron: Saint Georges le 23 avril.


à visiter
église paroissiale S. Andrea Apostolo
fontaine de la Mémoire de Tonino Guerra
musée du Moulin Sapignoli
palais Astolfi
palais Marcosanti
parc de la Cava



Torriana. Son ancien nom de “Scorticata” (écorchée), mentionné dans des documents dès 1141, nous permet vite de comprendre la conformation géologique des terres qui abritèrent ce château, à l’instar de celles de Montebello, toutes proches. Ce sont deux des éperons rocheux de la vallée du Marecchia, qui, à une ère géologique lointaine, sont arrivés de la zone tyrrhénienne pour se stabiliser sur les bords du fleuve, offrant aujourd’hui un admirable paysage. Le Moyen Age y a vu la construction des imprenables forteresses de Scorticata et de Montebello et les siècles suivants la création des bourgs, des fortifications et des châteaux qui ont vécu la splendeur de la seigneurie des Malatesta ainsi que les batailles avec la famille des Montefeltro, justifiées par l’importance de posséder des points aussi stratégiques pour la défense du territoire. Les deux bourgs ont connu des sorts différents: Torriana, ainsi appelée depuis 1938, a subi des transformations architecturales et institutionnelles, devenant cheflieu de la commune, alors que Montebello est restée la même, nous livrant son histoire, son charme et son mystère. L’Oasis faunique de Torriana et de Montebello y a été instituée pour en préserver le riche et intéressant environnement naturel, complétée par la création d’un centre d’étude et de recherche en environnement dénommé Observatoire Naturaliste Valmarecchia. Bien que remaniée au XXe s., la forteresse malatestienne du XVe s. de Torriana, successive propriété des Borgia et des Médicis, reste le cadre, selon certains, de l’assassinat de Gianciotto Malatesta, tristement célèbre pour être l’auteur du meurtre des célèbres amants, sa femme Francesca et son frère Paolo. Le petit centre médiéval de Montebello, dont le nom est confirmé par la beauté de son village et de son château millénaire, cadre de la légende du fantôme d’Azzurrina, ne reste accessible que par une seule route, traversant une porte fortifiée qui révèle de splendides atmosphères d’antan.

 

Patron: Saint Vicinio le 26 août.


 

à visiter
fontaine l'Arbre de l'eau
forteresse des Guidi di Bagno
forteresse de Torriana et tour
musée/Laboratoire du Tissage Fil de Pénélope....Fil du monde 
observatoire naturaliste Valmarecchia (Oasis Montebello)
sanctuaire de Notre-Dame de Saiano


Superficie: 35 kmq


Population: 5.155


parcourir la publication en linie


Informations touristiques: Bureau I.A.T. de Santarcangelo (Information et Accueil Touristique)
via Cesare Battisti, 5 
tél. 0541624270 fax 0541622570 
[email protected]


comment y arriver

distances/temps de: 
Rimini 21 km 25 min. 
Riccione 32 km 35 min. 
Bellaria 22 km 25 min. 
Cattolica 40 km 45 min. 
Misano 37 km 40 min.

sortie d’autoroute: Rimini Nord km 13 
gare de chemin de fer: Santarcangelo di Romagna km 9 
aéroport: Rimini Miramare km 24 

routes provinciales: 
SP 120, SP 14 Santarcangiolese, SP 14 Ter, SP 119

lignes de bus: START Romagna

Contacts

via Roma, 19 loc. Torriana - Téléphone: (+39) 0541 675220 - Fax: (+39) 0541 675671 - [email protected] - http://www.comune.poggiotorriana.rn.it/

Envoyer un commentaire

Votre avis nous intéresse!
Ce site vous convient-il? Avez-vous remarqué quelque erreur? Remplissez le champ avec vos remarques
Dernière mise à jour: 06/09/2017
Ajouter mes sites favoris à mon itinéraire