Ajouter mes sites favoris à mon itinéraire

    Bourgs, villages et campagnes

    L’itinéraire couvre une grande partiede la vallée du cours du Conca, touchant ses centres les plus populeux. Dernière étape, dans une campagne sauvage et inculte, un milieu naturel extraordinaire.

    San Giovanni in Marignano >Morciano di Romagna >San Clemente > Coriano >Montecolombo >Montescudo > Gemmano

    San Giovanni in Marignano,l’ancien “magasin à blé des Malatesta”, est un centre important de la plaine de la Seigneurie. Il conserve les ruines de ses murs et d’anciens édifices réadaptés aux XIXe et XXe s.

    Suivant le cours du Conca, nous arrivons à Morciano di Romagna, capitale commerciale de la vallée, un centre moderne qui offre une structure singulière du XXe s. La route traverse ensuite des collines riches en vignobles pour atteindre San Clemente (“Ville du Vin”), qui présente un petit centre fortifié.

    Centre principal de la vallée du Marano, offrant une excellente productionde vin et d’huile, Coriano est une petite localité vivace et active. A visiter, les ruines du petit Château Malatestien,les églises du centre historique etl’église paroissiale de Montetauro.Le Parc du Marano offre l’occasion d’une agréable promenade.

    La route qui conduit de Coriano à Montecolombo età Montescudo, localités qui dominent le versant gauche de la moyenne vallée du Conca, suit le sommet des collines offrant de splendides panoramas. Elle passe devant le petit Château de San Savino. A Montecolombo, une belle Porte d’entrée fortifiée nous introduit dans un centre historique harmonieux, ceint de murs malatestiens.

    Puis voici Montescudo; à visiter, la Tour civique et l’ancienne glacière. Les belles campagnes abritent le suggestif bourg/château de Albereto, le Sanctuaire de Valliano avec ses fresques du XVe s.et l’adjacent Musée ethnographique (ouvert sur réservation tél. 0541 864010), l’église della Pace de Trarivi avec le petit Musée de la Ligne Gothique Orientale.

    La dernière étape nous conduit à Gemmano: si l’intérêt historique que ce chef-lieu peut offrir est limité (il fut détruit lors de la Seconde Guerremondiale), il n’en va pas de même pour le splendide patrimoine naturel de la zone. Les Grottes de Onferno (pourvisites tél. 389 199 1683), à quelques kilomètres du pays, sont un complexe karstique surprenant et spectaculaire, inséré dans une Réserve naturelle orientée (avec un petit musée destiné surtout à des activités didactiques). Un fleuve souterrain a creusé les roches gypseuses créant des galeries, des salles et des couloirs qui abritent une importante colonie de chauve-souris et se développent dans le sous-sol sur environ750 mètres.

    Envoyer un commentaire

    Votre avis nous intéresse!
    Ce site vous convient-il? Avez-vous remarqué quelque erreur? Remplissez le champ avec vos remarques
    Dernière mise à jour: 12/06/2017