Ajouter mes sites favoris à mon itinéraire

    Les 6 endroits à voir en Montefiore Conca

    Montefiore Conca

    Forteresse malatestienne
    Sa construction est précédente mais une date est certaine, l’an 1337, lorsque Malatesta Guastafamiglia la transformaen une machine militaire pouvant également se proposer comme résidence, lieu de passage et de rencontres, qui accueillit, en 1347, le roi de Hongrie, André, avec toute sa cour, et, plus tard, les papes Grégoire XIIet Jules II, l’empereur de Bohème, Sigismond, et d’innombrables nobles et seigneurs de l’époque. Malatesta Ungaro en commissionna l’écusson placé à son entrée et les précieuses et singulières fresques conservées dans la salle dite de l’Empereur; réalisées par Jacopo Avanzi, elles représentent une bataille avec d’anciens cavaliers. La structure a récemment été entièrement restaurée et sa masse imposante s’offre dans toute sa beauté, permettant au visiteur de retrouver l’atmosphère de jadis et de lire les stratifications historico-architecturales qui la caractérisent, lui restituant une juste valeur dans le cadre de la culture artistique du XIVe s. L’une de ces interventions concerne une partie de toit originale pouvant être admirée du point le plus haut du château, jouissant également d’une vue admirable sur l’Adriatique et sur les collines. Pendant l’année, la forteresse est le siège d’expositions et d’événements artistiques.

    Exposition permanente “Sotto le tavole dei Malatesta”. Témoignagesarchéologiques du site de fouilles de la forteresse
    Le château accueille une exposition de pièces mises au jour grâce aux enquêtes archéologiques effectuées de 2006 à 2008. Elle comprend une extraordinaire production de céramique malatestienne provenant de l’édifice: bocaux, coupes et bassines décorésde portraits et de cartouches, de lettres gothiques et de festons, de motifs géométriques et symboliques. Les couleurs sont le bleu,le jaune, l’ocre, le vert cuivré et le brun manganèse, identiques à celles du splendide paysage de ces lieux.

    Eglise dell’Ospedale della Misericordia
    Construite dans le centre historique pour un petit hospice pour pèlerins, l’Ospedale del Pozzo, vers 1470, elle conserve d’intéressantes fresques. Le cycle récemment restauré de ses murs intérieurs, qui est attribué aux artistes de Casteldurante Bernardino et Ottaviano Dolci, illustre des scènes de la Résurrection des morts, du Jugement, du Paradis et de l’Enfer. C’est ici que se conclut chaque année la procession séculaire du vendredi saint, avec les différents symboles de la Passion.

    Sanctuaire de la Madonna di Bonora
    A quelques pas du pays se dresse le plus célèbre sanctuaire marial du diocèse de Rimini. Son origine remonte à un ermite laïque, Ondidei di Bonora, qui laissa aux tertiaires franciscains, par un testament rédigé en 1409, ses biens et la cellule dans laquelle il avait fait peindre l’image de la Vierge du Lait. Le sanctuaire, entièrement restructuré au début du XXes., s’est développé autour de cette image considérée comme miraculeuse. L’image mariale, aux formes archaïsantes, domine lemaître-autel. La sacristie conserve une innombrable collection d’exvoto, témoignant la profonde dévotion populaire dont jouit ce lieu.

    Le bourg enserré de murs et la promenade autour des murs
    Se promener dans le bourg fortifié permet de savourer la magie del’histoire. Après avoir franchi la porte Curina, du XIVe s., de style gothique, dominée par un écusson de Pie XII Piccolomini, nous laissons, sur la droite, l’église San Paolo, patron de la commune,qui conserve un beau crucifix de l’école de Rimini du Trecento ains ique d’intéressantes oeuvres figuratives, et, sur la gauche, l’ancienne Boutique de potiers dotée d’un four à bois original. Plus loin, au piedde la forteresse, voici l’accès au Parc de Porta Nova. Un espacevert pour de magnifiques promenades et pour la réalisation de spectaclesen extérieur, dont la Riviera et la mer toute proche constituent les décors. Les murs offrent un parcours fascinant, d’un point de vuetant urbanistique qu’environnemental.

    Théâtre municipal Malatesta
    Splendide petit joyau tout récemment restauré. Construit au XIXe s., il présente un plan en “U” avec deuxordres de galeries.

    De Malatesta & Montefeltro: voyage dan les collines de Rimini

    Envoyer un commentaire

    Votre avis nous intéresse!
    Ce site vous convient-il? Avez-vous remarqué quelque erreur? Remplissez le champ avec vos remarques
    Dernière mise à jour: 16/03/2017